dimanche 12 juillet 2009

La rente féminine.

La femme ou un nombre conséquent d'entre elles a remplacé la dot du parti choisi par papa par le divorce. Il n'est pas rare que le père soit ravi pour sa pute de fille qui a divorcé trois fois pour s'enrichir presqu'autant que ses avocats. Il dit qu'elle est libre et indépendante, mais en réalité, sa joie est de ne plus avoir à l'imaginer entrain de baiser avec son gendre.

2 commentaires:

goeland60 a dit…

Pauvreté réelle et richesse virtuelle vont de paire.

D.

Ludo Lefebvre a dit…

Merci de ce grand compliment, cher Dominique.