vendredi 26 juin 2009

Un café avec Marine Le Pen 2.

Préambule : dans le soucis que le post de Robespierre garde un sens, je commence ce billet en laissant le précédent définitivement en chantier.

Le porte-parole de la vice-présidente, lecteur de mon ouvrage avec qui j'ai sympathisé m'a invité à un meeting du Front National dans le Nord. Reçu dans un cadre verdoyant bordé de lacs avec une salle de banquet dans une péniche, je fus attablé au milieu de quelques V.I.P pour partager un frugal repas champêtre et de nombreuses conversations des plus sympathiques. Oui, sympathique sera le mot d'ordre de cet article, car je n'ai croisé tout au long de cette journée que convivialité, gentillesse, bonne humeur, esprit et bon esprit, culture, réflexion, bonne éducation, calme et naturellement patriotisme. Loin du ventre fécond de la bête que décrivent les médias à l'interprétation de la réalité fallacieuse, c'est dans la chaleur familiale de gens attachés au patrimoine que j'ai évolué ce lundi ensoleillé de printemps.
Il y avait là pauvres et riches sans dispute de classes, français de souche et d'ailleurs sans guerre ethnique, jeunes et vieux en paix par le respect dû à l'ancien, hommes sans savoirs académiques, anciens mineurs, ouvriers du textile et historiens, avocats, médecins, cadres. Cet encas avait la saveur des dîners familiaux d'une époque révolue d'avant l'éclatement des familles. Comment cette sérénité fut-elle possible ? Par le lien que crée la patrie entre les individus.

Marine Le Pen arriva un peu plus tard, son charisme inonda l'assemblée, c'est une femme grande, gracile, souriante, belle et même très belle qui m'apparut. Disponible pour son assemblée, elle fit le tour des nombreuses tables ayant un mot, un regard pour tous. Puis ce fut rapidement le temps du discours où ce tribun ayant rejoint le talent oratoire de son père démonta avec brio les supercheries européistes en tous genres. Dans ce coin de nature nordiste et perdu se préparait une page de l'Histoire de France, m'a t-il semblé, mais nous ne saurions vérifier cette intuition autrement qu'avec le temps et des concrétisations.
Enfin, Bruno me présenta à Marine. Nos salutations et regards échangés, nous rejoignîmes une tablée, elle m'invita à m'asseoir à ses cotés où une chaise était vacante.
- "Prenez la place du vice-président qui s'est absenté" me dit elle.
- "Déjà" lui répondis-je dans un rire discret.
Nous discutâmes de divers sujets, personnalités et idées que je tairais par respect pour la confidentialité de mademoiselle Marine Le Pen.
Le départ, cependant, se fit rapide, un emploi du temps de responsable politique valant bien celui de ministre, nous nous promîmes cependant de dîner un soir ensemble pour prolonger cette conversation.
J'ai traîné le temps de quelques cocas au bar et de plusieurs conversations avec des militants et suis reparti vers mon port de pêche lieu de vie.

Ce fut une bonne journée !

Je me dis que cet article et le fait de ne pas avoir caché cette rencontre font que le royaliste, écrivain et idéologue assez populaire dans la rue et sur le net que je suis risque fortement de tomber en disgrâce, de ne plus avoir ces nombreux posts complices sur Causeur, de réceptionner moins de mails dans sa boîte aux lettres virtuelle, de recevoir moins d'invitations chaleureuses d'écrivains, journalistes, philosophes, historiens, personnalités médiatiques surtout. Toutes vérités même aussi innocentes ne seraient pas bonnes à émettre. Nous verrons et c'est un bon test pour identifier ses amis. Quant à mon avenir d'écrivain, de journaliste, il risque de se trouver fort compromis. Alors parce que je ne suis pas naïf et que je suis capable de garder un secret, pourquoi en avoir fait mention ? Par patriotisme, esprit de liberté, esprit de fronde quant à des conduites dictées et qui ne sont pas toujours les bonnes et pour montrer que tout ce qui est raconté à la télévision n'est pas forcément vrai.

Quelques jours plus tard, je me rends compte de l'évidence émise à la fin de cet article, je reçois moins de mails, on me cause moins. Et encore, je ne suis pas membre de ce parti ayant pris celui définitif de ne jamais appartenir à un groupe idéologique afin de me préserver au maximum de l'influence, de la pensée récitée.

Il me faut retoucher ce billet encore puisque je reçois à nouveaux de nombreux mails, des différents et d'autres restés fidèles.

Je crie juste : vive le Roi et le Roi n'est pas là.

14 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

Je suis dubitatif sur Marine. A-t-elle l'épaisseur de son géniteur ? Quid des cadres qui sont parti du FN ? En cas de victoire à Hénin, les médias vont crier au retour du loup ?

Pour info, JMPL disait que E.Lévy était une des meilleurs journalistes pour l'interroger.

Pour le lien, pas de problème.

Ludo Lefebvre a dit…

Oui, elle l'a. Mais avec une personnalité différente, des divergences sur quelques points de vue, une méthode rhétorique plus accès sur sa féminité et sa génération. Elle ira loin, même si elle est bloquée par le système, par sa proximité avec le peuple et la sympathie qu'elle communie. Tout ceci reste mon analyse qui n'est pas parole d'évangile, mais dont vous connaissez la pertinence en me côtoyant depuis un an chez Elisabeth et Gil.

Je ne connais les conflits ayant occasionné les départs par voix médiatiques, pas en interne. Je ne peux vous renseigner avec plus d'éléments que ceux à votre disposition.

Oui, les médias vont vociférer sans nul doute. Bah, ce sera l'occasion pour nous, les observateurs, de faire quelques billets teintés d'humour et de réalisme. Et les élus de là-bas sous l'égide de la loupe médiatique n'auront d'autre choix que de convaincre par leur travail et leur intégrité. Ce sera quoi qu'il advienne passionnant à contempler, analyser.

Oui, je savais pour Elisabeth et Eric.

goeland60 a dit…

Allons ne pleure pas, ne sois pas triste Ludo, tu reçois moins de mails, on te boude sur Causeur, mais tu es copain copain avec la Marine, dont le père a juste dit que les chambres à gaz étaient un détail, entre deux jeux de mots sur Michel Durafour (crématoire, ha ha ha, sacré Jean-Marie). Tu pourras passer d'excellents moments à trouver d'autres calembours du même style avec eux. Le schisme du chiite : pas mal pour un début. Encore un effort ! Je ne suis pas sur que le Roi s'honore de tes vivats... Tu es décidément bien seul. Sauras-tu comprendre pourquoi ?

Ludo Lefebvre a dit…

Commencez par ne pas me tutoyer et par laisser le diminutif de Ludo à mes amis, un homme sans éducation n'est pas un homme. Je ne connais pas de Goeland60. Désolé pour votre petite joie mauvaise de planqué derrière un pseudo tant vous êtes courageux, mais j'en reçois à nouveau et ils sont sympathiques, élogieux. Je ne suis pas copain et le père n'est pas la fille. Quelle autre connerie ? Ha oui. Non, je ne vois pas pourquoi je suis si seul. Expliquez-moi que je rigole.

goeland60 a dit…

Bonjour Ludovic, je vous présente mes - sincères - excuses, pour le ton de mon message, ainsi que pour le tutoiement. J'espère que vous les accepterez. Votre billet m'a agacé par son ton que j'ai trouvé excessivement enjoué, comme si vous utilisiez votre joie - que je ne mets pas en doute, en aucune façon - cette joie que vous avez eue à passer ce repas en compagnie de Marine Le Pen et de ses amis. J'ai pensé que vous en rajoutiez dans cette joie pour en faire une provocation. Mais votre joie semble sincère, et j'ai eu tout à fait tort de la mettre en doute. Nous n'aurons jamais les mêmes amis, simplement. J'ai fréquenté des personnes qui partagent les idéaux et les idées du Front National, et je suis profondément opposé à ces idées, que je combats. Pour revenir à Marine Le Pen, je n'ai pas souvenir de l'avoir vue être choquée par les propos - répétés - de son père. Même si, sur le plan politique et personnel, j'ai le plus grand respect pour la personnalité de Jean-Marie Le Pen, dont j'apprécie la finesse, la culture et l'humanité (bien que n'étant pas partisan de sa vision politique), je demeure profondément choqué par certaines de ses déclarations, qu'il n'a pas eu l'honneur de rectifier, ou même simplement, d'en accepter la stupidité. Il m'est arrivé - souvent hélas - de dire des aneries (vous en avez été témoin !), mais je les reconnais, grâce à vous en l'occurence. Peut-être saurez-vous rendre à Jean Marie Le Pen et à ses admirateurs inconditionnels (sa fille me semble en faire partie, en tant que membre de son parti), l'honneur qu'il a perdu. Bien à vous. Merci encore pour m'avoir répondu, de façon généreuse, malgré le mot connerie, employé sous l'influence d'un agacement bien compréhensible de votre part à la lecture de mon message. Bonne journée. Vive le Roi, peut-être, vive la vie, sûrement ! Dominique

Ludo Lefebvre a dit…

Marine Le Pen a dit plusieurs fois qu'elle n'était pas d'accord avec les propos de son père, mais aussi qu'elle ne reniait celui-ci en rien. Je l'approuve dans les deux cas.
Il y avait à la fois de la provocation de ma part en annonçant une bonne journée et à la fois, j'ai relaté la vérité de ce que j'ai vécu. C'est une dame charmante qui m'a accueilli avec beaucoup de douceur et de bienveillance, de spontanéité. Je les défends, car les médias et les autres partis politiques déforment outrageusement leur réalité, parce qu'ils sont patriotes et moi aussi. J'espère de tout coeur un parti nationaliste de gauche,que le parti de Dupont-Aignant devienne plus nationaliste à l'image du général. Je les défendrais de la même façon, soyez-en certaine ! La vérité prime dans mon propos, vous le savez.

Je suis beaucoup attaqué alors que j'ai pour but de nous défendre aussi je suis parfois incisif, cinglant dans mes réponses. Vous savez que chez Causeur, cela fait des mois que je suis insulté parfois violemment, par petits moments, ça use, même si je reçois beaucoup d'amour en retour. Je vous propose mes excuses à mon tour Dominique.

goeland60 a dit…

Bonjour Ludovic, merci pour votre réponse, tant pour le fond que pour la forme.
Je note l'information que vous me donnez sur Marine Le Pen. C'est une bonne chose à savoir, en effet.
Vos propos sont éclairants pour ma lanterne, au bout de laquelle j'ai tendance à vouloir pendre les aristocrates (je plaisante, ou plutôt je me moque de moi-même en disant cela, et non de vous).
Peut-être aurons-nous ultérieurement l'occasion de dialoguer sur le sujet du patriotisme. Cela m'intéresserait d'avoir votre vue sur ce sujet, d'autant que je devine qu'elle est fort différente de la mienne (sourires). Je repasserai vous voir sur votre blog, dont le titre en lui-même est déjà réjouissant pour l'esprit. Je vous souhaite une bonne journée. Dominique (au masculin :-)

Ludo Lefebvre a dit…

Quand vous voulez, cher Dominique. ce sera un plaisir que de discuter patriotisme et autres sujets avec vous.
Il y a dans les événements électoraux d'Hénin Beaumont plusieurs comportements intéressants à examiner. Pour des raison de lisibilité, je vais en évoquer un seul. Une petite ville dans le Nord de la France qui n'a pas le pouvoir de changer notre destin comme Paris, Lyon etc. Le FN est en passe d'être élu. Et les pontes de tous les autres partis se mobilisent, les tracts intimidants circulent, le show-biz et les médias s'en mêlent. Pourquoi ? Un camp de la mort en construction dans un téril, je n'y crois pas, plus personne n'y croit. Par contre, la possibilité pour cette nouvelle tendance du FN de faire ses preuves, il y a un danger pour tous ses partis internationalistes liés entre eux.
Merci pour votre message. Ludo.

goeland60 a dit…

Cher Ludovic, votre analyse est très intéressante et m'apparait fort judicieuse.
Pour faire une parenthèse, si je voulais me définir politiquement, je pourrais dire, mais ça ne voudrait pas forcément dire grand chose, que je suis anarchiste (ni de droite ni de gauche) un peu à l'ancienne.
Avoir des convergences de vue avec vous, qui honorez plutôt le blason à fleur de lys que le slogan ni dieu ni maître (rires), ne me surprend pas, finalement.
J'ai un ami russe, anarchiste (un vrai lui, qui a fait de la prison du temps de l'union soviétique), qui s'entendait très bien avec les royalistes russes, qui partageaient sa geôle.
Je précise pour compléter mon portrait, que je suis croyant (et non athée), ce qui me pose des problèmes dans mes discussions avec des anarchistes... (sourires)
Comme quoi, tout n'est finalement affaire que d'individus. Et je crois que c'est précisément ce que vous défendez - avec vaillance -dans votre blog et dans votre vie.
Je salue cela en vous ! Dominique

Ludo Lefebvre a dit…

Détrompez-vous, cher Dominique, la plupart des valeurs que je prône comme la famille m'excluraient si elles étaient entendues un jour, je n'ai pas de père,une mère pauvre et égoïste. J'aurais eu tout à gagner à titre opportuniste à être une icône progressiste.

J'aime l'anarchie que je prends comme un état transitoire à une métamorphose de la société et les esprits libres échappent à celui de corps qui asphyxie la pensée, la compromet, ne serait-ce que pour ne pas vouloir faire de peine aux gens à qui on est redevable.

Et n'est-ce une envie d'un monde avec d'autres valeurs que celles actuelles qui nous relient ?
Nous avons une soif d'absolue avec une partie utopique et de belles valeurs qui nous unissent.
Si Marine passe, les autres l'empêcheront de gouverner, c'est devenu une évidence. Ce sera la guerre civile, mais aussi l'anarchie qui seront maître au moins un temps. C'est peut-être cela à rechercher pour échapper à nos maux contemporains ?

J'aurais beaucoup aimé avoir un ami russe anar qui a fait de la prison.

goeland60 a dit…

Nous aurons donc rendez-vous sur les barricades (rires).
Et nous serons sûrement du même côté.
Vos idées sont de celles pour lesquelles je suis prêt à me battre pour qu'elles soient respectées.
Cet échange de vue (sans s) - à suivre très certainement - m'aura réconcilié avec le genre humain.
Je suis votre obligé.
Amicalement. Dominique

Ludo Lefebvre a dit…

j'espère pour nos enfants, cher Dominique que c'est effectivement nous qui aurons rendez-vous sur les barricades.

Cette rencontre virtuelle me fait bien plaisir.

Vous remarquerez que les gens tendance anar, les juifs informés sur l'islam et l'ultralibéralisme, les communistes léninistes, les pieds noirs,les arabes qui ont fui l'islam, les meilleurs journalistes ne m'attaquent jamais sur Causeur. ils ont même des posts de sympathie.

L'islam n'est jamais que le bras armé des gens qui l'ont fait venir chez nous pour du dumping social, pour avoir des bidons villes européens avec un vivier de bas salaire à disposition. Et le résultat est une pléthore d'antisémites, d'anticatholiques, d'antiathées sur notre sol, une école qui ne porte plus son nom, une insécurité croissante, des licenciements honteux.
Quel autre protecteur que la nation pour l'ouvrier de base, le syndicaliste, le cadre, la catho tradi, le prof, l'avocat dont le tribunal a fermé face à une idéologie internationaliste ? Un autre internationalisme pour la suppression des frontières ne pourra que servir l'hyper-classe.

Mon but est de rassembler les français sur une base commune leur pays, pas d'ouvrir les camps de la mort pour y mettre une partie de ma famille, une bonne partie de mes amis et moi même qui deviendra peut-être juif un jour et je vous remercie de l'avoir compris et ressenti.

Je vis comme un anar ramassant de la ferraille pour me nourrir, écrivant des romans la nuit, étudiant, dragant et lisant le jour, étant libre comme un oiseau. Si j'ai ce luxe, c'est parce que je suis dans un état de Droit avec un minimum de sécurité. Si tout cela est enlevé par de liberticides voyous, des religieux belliqueux, c'est ma fin. Pas de liberté sans bonnes règles.

Vous n'êtes en rien mon obligé cher ami ou alors je le suis tout autant que vous, car vos posts m'apportent une sympathie dans un moment où je reçois des attaques sur le physique, mon écriture, ma santé mentale puisque ce sont les arguments que l'on me sert en ce moment chez Causeur en guise de débat.
Bien à vous, Dominique.
Amitiés, Ludo.

goeland60 a dit…

Avec vous de tout coeur. Concernant Causeur, c'est un endroit où je vais parfois mais de plus en plus rarement, car j'y ressens une profonde vacuité des esprits (avec un s et non au singulier et sans majuscule), qui s'y répandent en commentaires sur leur nombril, qu'ils prennent pour celui du Monde.
Or le monde n'a pas de nombril. C'est un scoop, gardons cela entre nous (sourires).
Bon courage, cher Ami, je vous envoie mes pensées les plus amicales. Avec vous de tout coeur.

Ludo Lefebvre a dit…

Merci cher ami. Je sens que je vais en avoir besoin.
oui, cela devient le bûcher des vanité ce salon. Dommage Elisabeth, Gil, Marco, Basile sont des personnes intéressantes.